Actualité

Téléphonie mobile : pourquoi 2023 sera bel et bien chinois ?!

Le décembre 18, 2022 — 10 minutes de lecture
Téléphonie mobile pourquoi 2023 sera bel et bien chinois

À défaut d’avoir grand-chose à nous mettre sous la dent en matière d’actualité mobile pour cette fin d’année 2022, période pourtant bien fournie habituellement vu les enjeux commerciaux qu’elle représente, profitons de l’accalmie générale pour tenter d’entrevoir de quoi demain sera fait.

C’est donc un regard global tourné vers l’avenir de la téléphonie mobile, ce marché ayant vu ces dernières années l’arrivée d’un grand nombre d’outsiders, tous plus intéressants les uns que les autres.

Parmi eux des fabricants venus de Chine, qui nourrissent tous des ambitions aussi vastes que l’étendue du savoir-faire de leurs ingénieurs surdiplômés.

Certains s’appellent entre autres Xiaomi, OPPO, Realme, Redmi, OnePlus, Lenovo, Honor, POCO, Huawei ou bien encore Vivo, et comptent bien continuer sur leur lancée pour l’année à venir.  

Ils auraient effectivement tort de penser le contraire étant donné l’excellente renommée dont ils jouissent, acquise notamment grâce à l’incroyable rapport qualité prix qu’offrent généralement leurs produits respectifs.

Alors oui, plus que jamais, 2023 sera chinois !

 

Le prix… ou le nerf de la guerre en matière de stratégie

 

Le prix

 

S’il y a bien un registre dans lequel les marques chinoises se sont admirablement illustrées, c’est incontestablement dans celui des prix agressifs.

C’est même la marque de fabrique de ces constructeurs de la terre du milieu ayant un accès direct à la main d’œuvre la plus faible et la plus productive qui soit. 

Mais la réelle prouesse réside dans le fait de faire que ces bas prix ne soient pour autant pas synonymes de produits low cost.

Car c’est là l’a priori principal qu’a pu avoir la clientèle occidentale, aux premiers abords du moins. 

Fort heureusement, il aura fallu la témérité de quelques utilisateurs couplée à un rapide bouche-à-oreille pour faire taire ces appréhensions infondées.

C’est ainsi que, tour à tour, ces fabricants chinois furent couronnés de succès.

Certains plus que d’autres bien évidemment, mais ils n’ont en réalité fait que tirer les autres avec eux.

Car pour l’écrasante majorité des consommateurs, telle ou telle entreprise fait tout bonnement partie d’un même ensemble : celui des smartphones chinois, et ce, peu importe son nom.

 

La recette du succès

 

La recette du succès

 

Tout un chacun doit en vrai une fière chandelle à cette récente vague, puisque c’est elle et personne d’autre qui est venue bousculer le marché et remettre en cause bons nombres de ses leaders. 

Des noms qui pensaient être intouchables et profitaient surtout de leurs monopoles pour pratiquer des prix que nous trouvons aujourd’hui un tantinet excessif par rapport aux performances qu’abritaient réellement ces machines. 

Les marques chinoises nous ont prouvé à quel point il était possible d’accéder à des équipements dotés de solides fiches techniques pour pas chère, le tout, avec un design qui n’inspire rien de bas de gamme, bien au contraire.

L’ultime clé de la réussite dans ce bizness venait d’être découverte et pleinement maîtrisée par le mobile chinois.

Car même si ce sont les smartphones haut de gamme qui font le plus parler et/ou le plus office de vitrine pour une marque, c’est à n’en point douter au sein de l’entrée de gamme que l’on trouve un volume de vente largement plus conséquent.

 

L’Empire du Milieu… de gamme

 

L’Empire du Milieu… de gamme

 

C’est par cette porte d’entrée que les appareils chinois ont commencé à envahir le monde.

Mais cette stratégie sur fond de pièces en plusieurs actes s’est peu à peu étendue à d’autres segments, notamment et surtout celui du milieu de gamme, une suite logique, me direz-vous. 

En effet, car c’est un segment représentant une manne financière considérable que le smartphone chinois aurait eu tort de ne pas venir convoiter.

Une fois de plus, le suivi de la recette fut scrupuleusement respecté, c’est-à-dire : faire pareil, voire mieux que la concurrence, mais en plus jolie et en moins coûteux.

Nul besoin de préciser qu’il n’y avait aucune raison de ne pas passer également au palier supérieur en venant ensuite titiller le haut du tableau avec ce que l’on appelle communément le secteur des téléphones haut de gamme.

Après tout, quand tous les voyants sont aux verts, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?!

C’est ainsi qu’ils nous ont entre autres gratifié cette année des excellents Oppo Find X5 et Find X5 Pro, ainsi que les très réussis OnePlus 10 et OnePlus 10 Pro.

Sans oublier bien sûr l’un des meilleurs flaghship de 2022, le Honor Magic 4 Pro.

 

Pour 2023, on ne change pas une équipe qui gagne !

 

Pour 2023, on ne change pas une équipe qui gagne

 

Il faut parfois savoir regarder en arrière pour mieux voir en avant.

Cette rétrospection sous couvert d’analyse d’une succes story au pluriel ne fait que mettre en lumière des cartes que comptent encore et toujours dans leur jeu les constructeurs chinois, à la veille de 2023.

Des marques ayant réussi le pari fou de conquérir rapidement, à la fois, le cœur des utilisateurs, un succès d’estime général, ainsi qu’un nombre incalculable de succès commerciaux.

N’allez pas croire que cette réussite ne soit pas également le fruit de l’innovation technologique.

C’est celle-ci même qui a conduit aux Vivo V23 et Vivo V23 Pro, des portables dont les châssis ont la possibilité de changer de couleur une fois exposés aux rayons UV.

De même pour ce qui est du Realme GT Neo 3, ce mobile ne nécessitant qu’une quinzaine de minutes seulement pour être totalement rechargé à 100 %, un record du monde, purement et simplement. 

Quoi qu’il en soit, tout ceci ne risque pas de s’arrêter, étant donné que la recherche de nouveautés technologiques est sans fin et que la notion de rapport qualité prix reste l’une des plus importantes priorités pour quiconque désire renouveler son terminal, au profit d’un nouveau.

Hormis les fans inconsidérés des Apple iPhone et de leurs systèmes d’exploitation iOS, qui parmi les adeptes de Samsung, de Sony ou bien encore de Motorola, serait-il assez fan pour ne pas céder à la tentation des smartphones et tablettes tactiles chinoises, si la même chose lui est concrètement proposée et pour un montant quant à lui quelque peu inférieur ? 

Voilà bien pourquoi l’ascension du GSM chinois ne risque pas de s’interrompre.

 

Smartphones pliables : du lourd en perspective côté chinois

 

Smartphones pliables

 

La mode est aux portables pliants, peu étonnant donc que chacune des entités chinoises y aille de son prototype du genre.

Une fois encore, cela fut relativement concluant pour nos fabricants venus de la terre du milieu. 

Un moyen de plus d’être sur tous les fronts et de rallier toujours plus d’individus à leur cause.

Parmi ceux déjà sortis, nous pourrions citer par exemple le Vivo X Fold et le Honor Magic V.

Mais le plus prometteur dans ce domaine se trouve incontestablement du côté de ceux n’étant pas encore sortis sur le vieux continent, tels que les très attendus Xiaomi Mix Fold 2, Oppo Find N2 et Oppo Find N2 Flip. 

Des produits avec lesquels ces entités chinoises risquent de frapper plus fort que jamais, voire à détrôner le Sud-Coréen Samsung, grand leader sur ce nouveau marché.

 

Parmi les grosses sorties à venir 

 

grosses sorties à venir

 

Les téléphones dits pliants ne sont bien sûr pas les seuls terminaux mobiles avec lesquels nos chères grandes marques s’apprêtent à tout rafler en 2023.

En effet, d’autres appareils prémiums sont attendus de pied ferme par les consommateurs et autres spécialistes du high-tech au sein du web et de la presse écrite, à l’instar du Oppo Find X6 et potentiel Find X6 Pro, sans oublier le OnePlus 11 et probable OnePlus 11 Pro.

De même en ce qui concerne le Honor 80, le Vivo X90 Pro+, le Honor Magic 5 Pro ou bien entendu la série des Xiaomi 13 et des Redmi Note 12.

Comme vous l’aurez remarqué, il s’agit là tout simplement que d’une suite logique, à chaque fois.  

Autrement dit, la continuité de très bons modèles dont ces successeurs devraient pointer le bout de leurs nez d’ici à quelques mois.

Vous pouvez bien évidemment ajouter à cela de nombreuses autres surprises en matière de tablettes numériques, de montres connectées et d’écouteurs sans fil.

Car oui, c’est aussi ça le savoir-faire chinois.

 

le savoir-faire chinois

 

Ce qui pourrait néanmoins tout faire échouer…

L’avenir réserve parfois quelques surprises.

Ce qui semble être un défi presque gagné d’avance, pourrait prendre du plomb dans l’aile en un rien de temps. 

D’abord avec ce qui pourrait être qu’un léger contretemps, si s’avère que l’un de ses fabricants chinois connaissait un “bad buzz” fulgurant sur Internet.

Or, cela est un cas de figure courant pour une marque dans cette ère numérique qu’est la nôtre et dans laquelle certains ont tendance à retweeter les frasques des uns plus vite que leur ombre.  

Concrètement, il suffirait d’un simple post sur les réseaux, teinté d’humour noir ou d’une légère maladresse, du moins suffisement pour rater sa cible et faire en sorte que la toile s’embrase aussi vite que les ventes chutent.

En théorie, pas de quoi faire tout capoter pour autant.

Un mea culpa public suffirait sûrement à faire passer l’éponge et à redorer le blason de l’entité en question.

Néanmoins, les choses pourraient être grandement plus dramatiques dans le cas d’accusations plus graves, comme celles liées à la sécurité des données par exemple, pour ne pas dire à l’espionnage.

 

Huawei

 

Un regrettable épisode qui ne serait pas sans rappeler celui vécu par Huawei il y a quelques temps de cela. 

Avec un embargo américain qui l’eut conduit à connaître moult déconvenues, tant du point de vue de son image, que de ses ventes.

C’est d’ailleurs, un épisode que nous avions brièvement rappelé à l’occasion de la sortie récente du Huawei Mate 50 Pro.

Imaginez un seul instant que ce type d’accusations soit formulé à nouveau, mais cette fois-ci par plusieurs gouvernements européens en même temps et envers divers acteurs chinois.

Il suffirait d’une décision coordonnée pour mettre le feu aux poudres et faire que toutes ces marques (très respectables) se retrouvent, elles aussi, sans Android, sans 5G, voire pire, sans le droit de commercialiser un quelconque appareil sur le territoire. 

Nul besoin de préciser que ce serait sûrement sur tous les constructeurs chinois que l’anathème serait jeté et que cela engendrerait des pertes financières colossales, dont peut-être certains d’entre eux n’arriveraient jamais à se relever.  

Toujours étant, l’avenir semble radieux si aucun de ces scénarios catastrophes venait entacher cette nouvelle page de l’histoire qu’est 2023.

Alors RDV donc dans un an pour faire le point si oui ou non, ce fut une année en faveur du smartphone chinois.  

 

 

 


N’hésitez pas à retrouver d’autres articles sur l’actualité mobile en accédant à notre rubrique dédiée.


 

 

 

 

 

 

Articles similaires

[custom-related-posts]

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.