Nos Conseils

Comment se protéger du Phreaking, piratage mobile ?

Le août 15, 2020 , mis à jour le octobre 14, 2020 — 3 minutes de lecture

Le phreaking est l’activité de piratage d’un standard téléphonique. Cependant, c’est plus complexe qu’un simple piratage comme on entend souvent. Techniquement un “phreaker” est une personne passionnée de systèmes téléphoniques, n’ayant pas nécessairement de mauvaises intentions. Cependant, de nos jours le piratage mobile consiste en écoutant les conversations téléphoniques pour acquérir des informations personnelles. Se protéger du phreaking est essentiel, particuliers comme entreprises.


Le phreaking en entreprise, l’espionnage industriel

Les entreprises sont majoritairement visées par les phreakers. La technique la plus connue est l’appel de numéros surtaxés. L’entreprise visée paye alors les nombreux appels effectués par le pirate. Ce dernier récupère ainsi des “codes audiotels” pouvant être revendus contre des sommes pécuniaires, plus ou moins importantes selon le nombre d’appels effectués. L’arnaque n’est souvent détectable qu’une fois que l’entreprise découvre une facture élevée.

Les objectifs principaux du phreaking sont de :

  • détruire des données
  • écouter des conversations
  • détourner des lignes
  • monétiser les appels et réaliser des appels à l’international
  • bloquer des systèmes.

    Et malheureusement, les smartphones renforcent les méthodes du phreaking.


Mesures opérationnelles contre le phreaking

Afin de prévenir une attaque et se protéger du phreaking, voici quelques mesures :

  • crypter les informations transmises
  • effectuer des analyses régulières et complètes du trafic
  • vérifier régulièrement ses factures
  • sensibiliser son personnel aux risques
  • renforcer la sécurité des appareils téléphoniques via des mots de passe et contrôle
    d’accès


Rôle des opérateurs mobiles en cas de phreaking

Les opérateurs de télécommunications ont un devoir de sensibilisation, et de contrôle sur toutes consommation anormale et suspecte. Ils doivent alerter l’entreprise visée dès que des consommations anormales sont découvertes.


Actions à prendre en cas de phreaking

Les victimes de phreaking, entreprises comme particuliers, doivent demander un détail de facture avec la liste des appels. L’objectif étant de démontrer l’aspect frauduleux des appels. Il est possible de déposer une plainte contre X devant le procureur de la République. Cependant, pour s’assurer que le procureur classe la plainte sans suite, conservez bien toutes les preuves et faites une communication en interne sur l’événement. Pour les particuliers, il est possible que votre opérateur vous rembourse des dommages, d’autant plus après avoir déposer une plainte.

Le phreaking est une menace bien dangereuse et réelle, pouvant ruiner aussi bien une entreprise qu’un particulier. Dangereux, car ces actes ne peuvent être détecté qu’une fois qu’ils ont été commis.


Sanctions pour le phreaker

Il s’agit d’une activité illicite. Et la loi a prévu des sanctions fortes. Si le phreaking bénéficie de l’usage des smartphones et ces mêmes méthodes peuvent être utilisées pour tracker en retour ces criminels en question. Cela relève du code pénal, et peut ainsi condamner à des années de prison ferme. S’introduire sur un serveur, site web téléphone ou autre système, sans autorisation peut conduire à une sanction d’un an de prison et 15 000 € d’amende. En cas d’altération des fichiers, la peine est doublée.



Mobilax, votre grossiste en pièce détachée pour smartphone, matériel de réparation et accessoires pour mobile. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.